Rechercher
  • Cave Saint André

#1 Aude Degioanni, Coopératrice



  • Depuis quand êtes-vous coopératrice ?

Je suis devenue viticultrice salariée de l’exploitation familiale en 2014 et cela fait maintenant trois années que je suis représentante de la société au conseil d’administration.


  • Qu’est-ce qui vous a donné envie de le devenir ?

Nous sommes viticulteurs de père en fils/fille depuis plus de 4 générations dans la famille. Mon arrière-grand-père travaillait la vigne et est devenu coopérateur dans les années 1923. J’ai grandi dans ce milieu, c’est donc tout naturellement que je me suis dirigée vers ce métier. J’avais cette volonté de reprendre l’exploitation familiale, j’ai donc entrepris les études nécessaires et j’ai obtenu un Brevet Professionnel Responsable d’Entreprise Agricole en 2011. Mon frère Olivier, lui aussi coopérateur, a rejoint l’exploitation, située à Seillons-source-d’Argens et Brue-Auriac, en septembre 2019.


  • La cave coopérative est Certifiée HVE 3 (label)* depuis 2020, comment voyez-vous l’évolution de la viticulture ?

Il est important d’avoir une viticulture plus en accord avec la nature et de travailler dans ce sens, c’est-à-dire de diminuer les intrants et traitements phytosanitaires. J’ai toujours travaillé de cette façon car j’avais connaissance de toutes les normes grâce aux études que j’ai effectuées.

(*La Haute Valeur Environnementale Niveau 3 est fondée sur des indicateurs de résultats relatifs à la biodiversité, la stratégie phytosanitaire, la gestion de la fertilisation et de l’irrigation.)

  • Qu’est-ce qui amène les viticulteurs comme vous à une telle démarche ?

Il y a, depuis plusieurs années, une réelle volonté de respecter la vigne et ses rendements. La vigne n’est pas seulement un outil de travail, d’autant plus quand c’est un héritage, on veut en prendre soin et la choyer. La certification HVE est également une marque de confiance et de qualité pour le consommateur.

  • Qu’est-ce qui vous plait dans la coopération ?

La coopération permet de mutualiser le matériel, de bénéficier du savoir-faire du caviste et maitre de chai pour la partie vinification, il en est de même pour la partie commercialisation des vins. Compétences qu’en tant que viticulteurs nous ne maitrisons pas, je préfère me concentrer sur mon savoir-faire, c’est-à-dire « faire de bons raisins ».

Je suis arrière-petite-fille, petite-fille et fille de Président de cave coopérative, mon père l’a été pendant 28 ans (de 1978 à 2006). La coopération fait partie de ma vie depuis toujours, c’était une évidence pour moi de devenir coopératrice.


  • Comment qualifiez-vous la Cave Saint-André ?

C’est comme une grande famille. C’est vrai que de par mon arrière-grand-père, mon grand-père et mon père, j’ai une histoire particulière avec cette cave coopérative, j’y baigne depuis toute petite !


  • Quelle est votre cuvée préférée ?

Je n’arrive pas à les départager alors j’en cite deux : Au fil du Verdon et Gris d’Argens (bientôt Aux mains d’Argens), qui sont deux rosés frais qui se dégustent aussi bien à l’apéritif que lors d’un repas à table.

100 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout