top of page
  • Cave Saint André

Dégustation de notre millésime 2023 par Catherine Huguenin, Maître de chai chez Estandon


Vous n’êtes pas sans savoir que le Cave Saint André fait partie du groupement Estandon. Pour nous, c’est une grande fierté de voir nos vins intégrer leur gamme de qualité. Aujourd’hui, le millésime 2023 de la Cave Saint André est passé entre les mains expertes de Catherine Huguenin, maître de chai chez Estandon. Nous vous partageons ce moment, au travers de cette interview exclusive...


Vous avez reçu il y a quelques temps le millésime 2023 de la Cave Saint André. Tout d’abord, quel regard portez-vous sur la Cave Saint André ? 

De façon factuelle, la Cave Saint André a démontré une réelle maîtrise de son processus de vinification. Depuis l’arrivée d’Alban, maître de chai de la Cave Saint André, en 2015, nous avons assisté à une gestion bien structurée des apports, une optimisation de la logistique, une amélioration du cadre et une professionnalisation générale de l’ensemble de la cave.


Pouvez-vous nous décrire les principales caractéristiques du millésime 2023 de la Cave Saint André ? 

Que ce soit pour les AOP ou les IGP, la Cave Saint André a su maîtriser les nuances et l’intensité colorante. Les vins présentent des teintes roses et une intensité visuelle qui correspondent aux attentes du marché et des clients. 


Si on se concentre sur les AOP, ces vins se distinguent par leur complexité aromatique. Ils offrent une palette florale et fruitée, ainsi que des profils gustatifs équilibrés et riches, tout en préservant une agréable fraîcheur. 


Les IGP, quant à eux, ils se révèlent être fins, gourmands, croquants. Ce sont des vins plaisirs, tout en finesse. 


Pour moi, ces vins se démarquent par leur équilibre, avec une palette aromatique qui reflète bien la commune de Seillons-Source-d’Argens. 


Justement, y a-t-il des particularités du terroir ou des pratiques viticoles qui ont influencé de manière notable le goût du vin cette année ? Notamment le fait que la Cave Saint André soit bordée par l’Argens et le Verdon, sur un site en altitude ?

Le terroir contribue inévitablement à la création d’un millésime. A Seillons, ils bénéficient de journées fraîches avec de belles amplitudes de températures qui favorisent une belle maturité de la vigne. 


Il faut être conscient que la maturité phénolique n’est pas toujours évidente à trouver. L’avantage pour la Cave Saint André, située à Seillons, c’est que c’est un terroir plus au nord du département, avec des nuits plus fraîches, ce qui permet une maturité plus optimale des raisins.


Y a-t-il eu des défis spécifiques dans la viticulture cette année ? Induits, par exemple, par des conditions météorologiques particulières… 


Il peut y avoir une réelle incidence du climat sur les récoltes. Des nuits chaudes, de la sécheresse, etc, autant de facteurs qui risquent de déséquilibrer la matière première. Si tel est le cas, tout doit pouvoir être corrigé en cave. C’est pourquoi, la partie vinification devient un véritable enjeu !


En 2023, pour la Cave Saint André, les enjeux ont été multiples. A Seillons, ils ont subis d’importantes intempérries localisées et une forte pression du mildiou.


Malgré ça, ils ont réussi à sortir de très jolis produits. Il y a eu un travail important en cave, de la sélection, au tri, en passant par l’organisation d’entrée des raisins. 


C’est un premier travail qui est crucial et qui a été réussi !


De quelle manière ce millésime 2023 se démarque-t-il de celui de l’année précédente ?

Ce sont des vins qui sont considérés comme moins chauds cette année, présentant une teneur en alcool moins importante. 


Par contre, ils sont davantage équilibrés.


Si on devait retenir 2 mots pour définir ce millésime 2023 ? 

Je dirais « fin » et « aromatique ». 


Selon votre expérience, quels sont vos conseils de dégustation et de conservation de ces bouteilles ? 

Je conseille, pour les rosés, de les boire dans la saison pour conserver leur fraîcheur. 


Concernant les blancs et les rouges, ce sont des sélections parcellaires qui se conservent plus facilement dans le temps. 


Ce qui est intéressant avec la Cave Saint andré, c’est qu’il y a une vraie réflexion autour de la gamme proposée. Ils présentent des produits variés qui peuvent répondre à tous les instants de consommation : apéritif, à table, la belle table, etc.


Justement, quelles sont vos préférences parmi cette large gamme ?

L’IGP Var blanc est vraiment très intéressant.


Du côté des rosés, j’aime le croquant du fruit du Verdon, la minéralité de Mains d’Argens avec ses notes florales. Evidemment, j’aime leurs coteaux varois pour leur élégance.


En ce qui concerne les rouges, il y a un beau travail de sélection parcellaire, ainsi qu’un travail de cave et d’élevage pertinent.


On sort du millésime 2023, est-ce que vous avez entendu parler de la nouvelle cuvée développée par la Cave Saint André : Soie ?

Oui, j’ai eu l’occasion de découvrir cette bouteille et même de la déguster. Pour moi, cette cuvée a vraiment une belle matière et une belle concentration avec des tanins mûrs et de belles notes épicées. 


Merci Catherine pour votre expertise.


▶ Vous pouvez retrouver l'ensemble de notre gamme, sur notre page "Nos vins".◀

15 vues0 commentaire

Commenti


bottom of page